• Les garçons se sont acheté des kits d'observations pour insectes.

    Chaque kit contient une grosse boite en plastique, une pince, une loupe et un ciseaux-boule...

     

    mosaic79ee22a1992778cbefb217cb74a9583b88d2c24b.jpg

     

    Depuis ils explorent chaque recoin du jardin pour y dénicher des insectes !

    Ils les capturent, les observent sous toutes les coutures, les prennent en photo puis les relachent...

    Ils ont déjà capturés des mouches, des gendarmes, des scarabés, des fourmis, des escargots, des lombrics, un orvet, un cocon qui est sur le meuble en attendant d'éclore...

    En voici quelques uns :

    mosaic3777fd371f77c428f3230423caf9214c35e5c11c.jpg

     

    A-BIENTOT-v9lh3pjw.gif

     

     


    2 commentaires
  • eau_enfants_01.jpg

     

     L'eau existe, naturellement, sous trois formes :

    - la forme solide que sont la glace ou la neige dans les montagnes

    - la forme liquide qui est l'eau de la pluie et de la rivière

    - la forme gazeuse que sont les nuages et le brouillard.

     

    L'eau peut se transformer d'un état à l'autre si les conditions extérieures se modifient - la température et la densité de l'air.

    Les gouttes de pluie qui tombent du ciel font tout un voyage sur terre  avant de retourner se promener dans le ciel autour de la terre.

     

    Les mots importants du cycle de l'eau :

     

    - Le ruissellement :

    Quand l'eau de pluie tombe sur une surface de terre i mperméable (qui ne laisse pas l'eau s'infiltrer dans le sol) , elle forme des petits ruisseaux.

    Ceux-ci ruisselle le long des pentes et finissent par rejoindre un e rivière, un lac ou la mer.

     

    - L'infiltration.

    Quand l'eau de la pluie tombe sur une surface de terre p erméabl e (qui laisse passer l'eau), elle entre dans le sol.

    Les molécules d'eau se tracent un chemin parmi les molécules de terre s ous la surface.

     

    - La nappe phréatique

    La nappe phréatique est une réserve d'eau qui se trouve sous la surface de la terre au-dessus d'une poche de terre i mperméable.

    Elle est alimentée par les i nfiltrations d'eau de pluie.

    Parfois, elle trouve une sortie en contrebas et devient une source.

     

    - La source

    La source est l'endroit où l'eau jaillit du sol.

    Presque toujours (sauf en régions volcaniques) l'eau de source est très fraîche, par contre en hiver, elle continue de couler - elle ne gèle  pas.

     

    - Le brouillard

    Le brouillard est un nuage qui reste au niveau du sol.

    Quand tu traverses une nappe de brouillard, tu sens l'humidité des gouttes d'eau sur ton visage. Quand l'eau se transforme en gaz (en vapeur d'eau), la transformation s'appelle l'évaportaion.

     

    Des sites à voir :

    - Le cycle de l'eau : une animation qui explique le cycle de l'eau de façon trés simple.

     - Saint Amand : le cycle de l'eau expliqué par une animation et un quizz pour vérifier si on a comprit

     


    votre commentaire
  •  Question posée par Esteban qui se pique régulièrement avec celles du jardin  !

     orties.jpg

    Les orties sont des plantes très courantes que l'on qualifie trop souvent à tort de mauvaises herbes.

    A tort, car ces plantes peuvent être tissées, utilisées comme engrais ou comme aliments. Riches en protéines et en minéraux (surtout fer et zinc), elle peuvent aussi être consommées sous forme de boissons, de tisanes, potages ou encore cuisinées comme les épinards.

     

    Leurs tiges et feuilles sont toutes recouvertes de poils, ce qui ne les rends pas plus douces au toucher, bien au contraire.

    Précisons qu'elles ne piquent pas lorsqu'elles sont sèches.

    Ces cils ont un bulbe qui contient de l'acide formique, de l'histamine, de l'acétylcholine et de la sérotonine qui irritent la peau et causent les sensations de brûlure.

     

    pourquoi-orties-piquent-L-1.jpeg

    De plus les poils se terminent par une sorte de pic de silice qui leur permettent de pénétrer légèrement la peau et donc d'y diffuser les substances urticantes.

    L'acide formique, le principal responsable, est un acide faible qui est aussi présent dans le dard et les piqûres de certains insectes, notamment les abeilles et les fourmis.

    Son nom lui vient d'ailleurs de là car il a pour la première fois été découvert après la distillation d'un corps de fourmi.

     

    Pour soulager les piqûres d'orties :

    - frotter dans votre main quelques feuilles d'oseille ou de plantin. Ensuite frotter les feuilles directement à l'endroit de la piqûre.
    - tremper du papier absorbant ou une compresse ou un coton dans du vinaigre.
    Frotter durant quelques secondes et laisser ensuite la compresse sur les plaques durant 5 minutes. Retirer la compresse et rincer à l'eau.

     

    A voir :

    - Association "les amis de l'ortie"


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique