• Saveurs d'Italie

     

    Saveurs d'Italie

     

    Saveurs d'Italie

    Spaghettis alla carbonara

     * * * * * * * * * *

    Saveurs d'Italie

    Tiramisu

     * * * * * * * * * *

    Saveurs d'Italie

    Panna cotta

     * * * * * * * * * *

    Saveurs d'Italie

    Ricciarelli

     * * * * * * * * * *

     

     


    votre commentaire
  • La scopa

    Pendant notre voyage virtuel en Italie, nous avons appris à jouer à la scopa.

     

    La scopa c'est quoi ?

    C' est un jeu de cartes, joué avec des cartes italiennes, qui remonte aux environs de 1400.

    Le nom de ce jeu typiquement italien vient de l'expression "faire Scopa", c'est à dire remporter un point.

    En fonction des régions, des provinces, voire des villages, les règles du jeu et le décompte des points varient.

    On y joue habituellement à deux joueurs, ou à deux équipes de deux joueurs, mais on peut aussi y jouer à trois, quatre ou six joueurs indépendants.

     

    Les cartes du jeu italien avec les couleurs deniers, coupes, bâtons et épées :

    La scopa

     

    Comment jouer :

    Les joueurs se répartissent autour d'une table. On désigne ensuite un donneur.

    Le donneur distribue trois cartes à chaque joueur, en partant du joueur à sa droite et en tournant dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Ensuite, le donneur retourne quatre cartes sur la table.

    Si parmi ces cartes, il y a trois rois, personne ne pourrait faire "scopa", c'est-à-dire capturer toutes les cartes sur la table en un seul pli ; la donne n'est donc pas valide et le donneur recommence.

    Le joueur à la droite du donneur commence : soit il place sur la table une carte, soit il joue une carte pour faire un pli : pour faire un pli, il faut que la carte du joueur ait la même valeur faciale que la carte qu'il souhaite prendre. Il peut aussi prendre deux cartes si la somme de leurs valeurs vaut la carte posée par le joueur. Dans les deux cas, les cartes posées par le joueur et capturées lui appartiennent et sont enlevées du jeu.

    Il est interdit de poser une carte avec laquelle on pourrait faire un pli. Si par exemple, un 2 et un 4 sont posés, le joueur ne peut pas poser un 6, à moins de prendre les deux cartes précédentes. De plus quand on pose une carte qui peut à la fois prendre une seule carte ou bien une combinaison de cartes, on doit prendre le moins de cartes possibles.

    Avec une carte, un joueur ne peut capturer qu'une ou deux cartes. Toutefois, dans de nombreuses variantes il est autorisé de capturer plus de deux cartes, permettant ainsi de multiplier les scope : cela rend le jeu plus attrayant.

    Une fois que tous les joueurs ont joué leur trois cartes, le donneur distribue trois nouvelles cartes à chacun et on recommence par le joueur à la droite du donneur jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de cartes. On ne remet aucune carte au centre de la table.

    Une fois que le donneur a joué la dernière carte, le dernier joueur à avoir fait un pli ramasse les cartes qui restent sur la table. Le donneur ne peut pas faire scopa au dernier pli, même si la carte ou la somme des cartes qui restent sur la table le lui permettraient.

    Ensuite, on calcule les points de chaque joueur ou équipe et on recommence jusqu'à ce qu'un joueur ou une équipe gagne onze points.

     

    Le calcul des points (c'est un coup à prendre) :

    - Un point par Scopa qui aura été obtenu par chaque joueur.

    - Le joueur qui aurait pris le sept de deniers (settebello) : 1 point.

    - Le joueur qui a le plus grand score à la primiera : 1 point.

    Pour décompter la primiera on vérifie les quatre cartes à la plus haute valeur de chacun des joueurs sur la base des valeurs qu´on indique en suite, on fait l´addition des points de ces quatre cartes, et celui qui a la somme à la valeur la plus grande emporte la primiera : sept (21 points); six (18 points); cinq (16 points); quatre (15 points); trois (14 points); deux (13 points); as (12 points); valet, chevalier et roi (10 points).

    - Le joueur qui aurait pris la majorité des cartes de la série des deniers : 1 point. (En cas d´égalité aucun joueur obtiendra le point.)

    - Le joueur qui aurait pris la majorité des cartes : 1 point. (En cas d´égalité aucun joueur obtiendra le point.)

     

    Et pour jouer seul il est possible de trouver la scopa sur tablette : CLIC

     

    A bientôt

     


    votre commentaire
  • Les livres lus :

     

    Livres lus

    Une toute nouvelle collection de documentaires illustrés pour partir à la découverte de la vie quotidienne des enfants d'Europe et d'ailleurs, et de leur pays.

    À toi l'Italie, avec Enzo et Olivia, partagez le mode de vie et la culture italienne.

     

    ** ** ** ** **

    Les livres

    C'est le premier jour des vacances, l'été est déjà là, il fait très chaud à Bologne, la ville où Lorenzo vit avec sa famille.

    Son meilleur ami, Mehdi, rentre à Tanger dans la famille de sa mère comme chaque année.

    Pour la première fois, les deux amis vont consigner les aventures de leur été dans un journal qu'ils échangeront à la rentrée. Pêche aux oursins, vacances en famille à Rome, chasse au trésor à Pompéi et retrouvailles avec Gaia, une fille qui n'a pas froid aux yeux...

     

    ** ** ** ** **

    Les livres

    La grand-mère de Silvia habite une maison située sur un versant de l'Etna, le redoutable volcan sicilien.

    Vivre sur le flanc d'un volcan présente des avantages, quand on y cultive des légumes, ceux-ci poussant alors dans un sol particulièrement fertile.

    Mais si le volcan se réveille, les risques sont grands, pour les légumes comme pour les hommes. Or l'Etna ne dort jamais que d'un œil (ou d'un cratère).

     

    ** ** ** ** **

    Les livres

    Les livres

     

    Les livres

    Chansons enfantines, comptines et  berceuses d'Italie, toutes des airs connus, chantés dans les dialectes régionaux d'Italie.

     

     

    Les livres

     

     


    3 commentaires
  • Il Canto degli Italiani est l'hymne national de l'Italie. 

    Connu en Italie sous le nom d'Inno di Mameli, il est aussi nommé Fratelli d'Italia , comme les tout premiers mots du chant. 

    Cet hymne est né à Gênes en 1847. 

    Né dans le climat de ferveur patriotique qui précédait la guerre contre l'Autriche, le chant a été écrit par un jeune étudiant patriote de 20 ans, Goffredo Mameli.  

    C'est donc très naturellement que le 12 octobre 1946, l'Hymne de Mameli est devenu, d'abord provisoirement, l'hymne national de la jeune République italienne.

    En fait, ce n'est que le 17 novembre 2005, que le Sénat de la République approuve, en commission des Affaires constitutionnelles, un décret-loi qui doit encore être présenté en séance plénière.

     

    Les paroles :

    Fratelli d'Italia
    Frères d'Italie,
    L'Italia s'è desta,
    L'Italie s'est réveillée,
    Dell'elmo di Scipio
    Dans le casque de Scipion
    S'è cinta la testa.
    Elle s'est fermé la tête.
    Dov'è la Vittoria ?
    Où est la victoire ?
    Le porga la chioma,
    Elle porte une crinière,
    Ché schiava di Roma
    Esclave de Rome
    Iddio la creò.
    Les dieux la créèrent.
    Stringiamci a coorte
    Rassemblons-nous en cohorte
    Siam pronti alla morte
    Nous sommes prêts à mourir
    L'Italia chiamò.
    L'Italie nous appelle.

    Noi siamo da secoli
    Nous sommes depuis des siècles
    Calpesti, derisi,
    Piétinés, méprisés,
    Perché non siam popolo,
    Parce que nous ne sommes pas un peuple,
    Perché siam divisi.
    Parce que nous sommes divisés.
    Raccolgaci un'unica
    Rallions-nous en un seul
    Bandiera, una speme :
    Drapeau, une ésperance :
    Di fonderci insieme
    De fusionner tous ensemble
    Già l'ora suonò.
    Déjà l'heure sonne.
    Stringiamci a coorte
    Rassemblons-nous en cohorte
    Siam pronti alla morte
    Nous sommes prêts à mourir
    L'Italia chiamò.
    L'Italie nous appelle.

    Uniamoci, amiamoci,
    Unissons-nous, aimons-nous,
    L'unione e l'amore
    L'union et l'amour
    Rivelano ai Popoli
    Révèlent aux peuples
    Le vie del Signore ;
    Les voies du Seigneur ;
    Giuriamo far libero
    Nous jurons de rendre libre
    Il suolo natìo :
    Notre sol natal :
    Uniti per Dio
    Unis par Dieu
    Chi vincer ci può ?
    Qui pourrait nous vaincre ?
    Stringiamci a coorte
    Rassemblons-nous en cohorte
    Siam pronti alla morte
    Nous sommes prêts à mourir
    L'Italia chiamò.
    L'Italie nous appelle.

    Dall'Alpi a Sicilia
    Des Alpes à la Sicile
    Dovunque è Legnano,
    Où que soit Legnano, (4)
    Ogn'uom di Ferruccio
    Chaque homme de Ferrucci
    Ha il core, ha la mano,
    A le coeur, a la main,
    I bimbi d'Italia
    Les enfants d'Italie
    Si chiaman Balilla,
    S'appellent Balilla
    Il suon d'ogni squilla
    Le son de toutes les cloches
    I Vespri suonò.
    Les vêpres sonnent
    Stringiamci a coorte
    Rassemblons-nous en cohorte
    Siam pronti alla morte
    Nous sommes prêts à mourir
    L'Italia chiamò.
    L'Italie nous appelle.

    Son giunchi che piegano
    Se sont des jonques qui plient
    Le spade vendute :
    Les épées vendues :
    Già l'Aquila d'Austria
    Déjà l'Aigle d'Autriche
    Le penne ha perdute.
    A perdu ses plumes.
    Il sangue d'Italia,
    Le sang d'Italie,
    Il sangue Polacco,
    Le sang polonais,
    Bevé, col cosacco,
    Il a bu, avec le cosaque,
    Ma il cor le bruciò.
    Mais son coeur lui brûle.
    Stringiamci a coorte
    Rassemblons-nous en cohorte
    Siam pronti alla morte
    Nous sommes prêts à mourir
    L'Italia chiamò.
    L'Italie nous appelle.

     

     

     

     

    Une version pour enfants :

     

     

    Buona giornata ^^

     

     


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique