• En attendant que l'eau voyage d'un verre à l'autre, les enfants se sont lancés dans une seconde expérience toujours issue de la cabane à idées.

    Ils ont choisit de faire un feu d'artifice dans un verre d'eau :

     

    Pour faire ce feu artifice il faut : 1 verre ; 1 récipient un peu plus gros et transparent : de l'huile végétale : de l'eau et du colorant alimentaire.

     

    Remplissez au 3/4 d'eau tiède le plus gros récipient,

     

    Versez de l'huile dans le verre (de quoi recouvrir la surface de l'eau  par la suite)

     

      

    Ajoutez quelques gouttes de colorants

    et émulsionner avec le manche d'une cuillère pour obtenir des petites gouttelettes

     

    Versez délicatement le contenu du verre dans l'eau et...

     

    observez happy

    (bon la photo est pas top, c’est beaucoup plus joli et spectaculaire en vrai)

     

     

    Que s'est-il passé ???

    Les colorants alimentaires se dissolvent dans l’eau mais pas dans l’huile... quand on mélange les colorants dans l’huile, on fait plein de petites gouttes.
    Comme l’huile est moins dense que l’eau, elle reste au dessus quand on la verse doucement dans le verre. Les gouttes de colorants vont tomber au fond de la couche d’huile et vont se mélanger avec l’eau au fur et à mesure.
    Les couleurs se diffusent peu à peu et créent un "feu d’artifice".

     

     

    A bientôt...


    votre commentaire
  • Une petite expérience sympa pour expliquer aux enfants le phénomène de la capillarité :

    Il vous faut

    - 2 récipients transparent

    - de l'eau

    - du sopalin ou un mouchoir en papier

    -  le colorant est facultatif mais il permet une meilleure visibilité de l’expérience

    - des petits scientifiques en herbe :

     

    C’est partit pour l'expérience :

    Posez un des deux récipients transparent en hauteur et remplissez le d'eau.

     

       

    Ajoutez quelques gouttes de colorant

     

    Placez le morceau dans le sopalin dans les verres... et revenez régulièrement pour observer ^^

     

    Le sopalin est complètement imbibé d'eau.

     

     

     

     

     

    Au bout de 3h, toute l'eau du premier verre est passée dans le second.

    Les enfants ont alors inversé les 2 verres pour recommencer he...

     

    Nous avons trouvé cette expériences sur le site de la cabane à idées : CLIC

     

     

    A bientôt


    2 commentaires
  • Pour cette expérience fascinante vous aurez besoin :

    - d'un récipient d'eau

    - de poivre moulu

    - sopalin ou torchon pour essuyer le doigt

    - d'une goutte de produit vaisselle

    - d'un volontaire

     

    L'expérience se déroule en 2 parties !

    Dans un premier temps,  remplissez votre récipient d'eau et saupoudrez la surface de l'eau avec du poivre. Le poivre flotte.

    Trempez votre doigt dans le poivre puis retirez le :

    Le poivre ne bouge pas lorsqu'on plonge le doigt dans l'eau et s'accroche à la peau lorsqu'on sort le doigt de l'eau...

    Nettoyez et séchez votre doigt.

     

    Deuxième phase de l'expérience :

    Étalez une goutte de produit vaisselle sur le bout de votre doigt.

    Plongez à nouveau votre doigt dans l'eau...

    les grains de poivre fuient sur les bords happy !

     

    Alors que s'est-il passé ???

    A la surface de l’eau, les molécules forment une sorte de membrane tendue grâce à une force appelée tension superficielle. (c’est ce qui permet à certains insectes de marcher sur l'eau ! )
    Lorsqu’on place les grains de poivre à la surface de l’eau, les grains flottent et sont répartis de façon homogène.

    Le liquide vaisselle est un agent tensioactif qui va diminuer la tension superficielle entre les deux surfaces liquide et solide.
    En touchant la surface avec du liquide vaisselle sur le doigt, la tension superficielle de l’eau est affaiblie ; cet effet se disperse et les grains de poivre se propagent vers le bord de l’assiette ou la tension est supérieure à celle du centre.

     

     

    A bientôt...

     

     

     


    2 commentaires
  • Cet après-midi avec les garçons nous avons fait une petite expérience, un peu magique, qui leur a beaucoup plu !

     

    Je leur ai donné des patrons à découper :

     

    Après le découpage, place au coloriage des fleurs :

     

    Ensuite on repli chaque pétale un par un :

     

    Pour finir, on dépose délicatement les fleurs sur l'eau et on les regarde éclore happy :

     

    Même si c’est tentant de le croire, ceci n'a rien à voir avec de la magie... quoique sarcastic

     

    Alors que s'est-il passé ???

    Et bien le papier est fait de fins fils emmêlés. Ce sont des fibres appelées "cellulose".

    Ces fibres aiment l'eau, elles l'attirent. L'eau se glisse dans les minuscules trous entre les fibres.

    De petit trou en petit trou, elle avance jusqu'au bout des pétales… l'eau gonfle le papier :  il se détend et la fleur s'ouvre happy !

     

     

    Vous pouvez dessiner des fleurs à main levée ou vous pouvez comme moi, opter pour la solution de facilité et imprimer les patrons que vous trouverez en bas de page ici : CLIC

    Nous avons choisis d'imprimer une feuille blanche et de colorier les fleurs après découpage... ce n'était pas une bonne idée car une fois coloriée les fleurs se sont ouvertes très rapidement avant de couler arf je vous conseille donc de laisser les fleurs blanches ou d'imprimer sur une feuille de couleur directement.

     

    A bientôt...  

     


    votre commentaire
  • Principe d'Archimède :


    Tout corps plongé dans un liquide subit, de la part de ce liquide, une poussée (force) verticale dirigée vers le haut et dont l'intensité est égale au poids du volume de liquide déplacé.


    Remarque : plus le liquide aura une masse volumique élevée, plus la poussée d'Archimède exercée sur l'objet immergé sera importante !

     

    Les enfants ont réalisés deux expériences. 

     - La première consistait tout simplement à mettre différents objets dans un grand plat remplit d'eau et à observer ce qui se passe :mosaice3065027703c0ce8abfbef47bd39ee1e61528819.jpg

    Cette expérience met en évidence la présence d’une force, s’exerçant sur un objet immergé, dirigée ver le haut et responsable de la flottaison d’un objet : c'est la poussée d’Archimède.

     

    Chaque objet est soumis à deux forces :

    - son poids dirigé vers le bas ; cette force est à l’origine de la chute libre et fait tomber les objets vers le bas

    - la poussée d’Archimède, qui est la résultante des forces de pression de l’eau qui s’exercent sur l’objet ; cette force est dirigée ver le haut.

     

    Deux cas de figure sont alors possibles :

    - si le poids est supérieur à la poussée d’Archimède, l’objet coule...

    - si le poids est égale à la poussée d’Archimède, l’objet flotte...

     

     

     

    1uflw1oh

     

     

    La deuxième expérience consistait à placer deux oeufs dans deux bocaux différents : l'un contenant de l'eau douce et l'autre de l'eau salée.

    On constate que l'oeuf placé dans l'eau douce coule alors que l'oeuf placé dans l'eau salé flotte :

    mosaic7c795e6b7501f1b09ee5b558dae31b5660a1e552.jpg

     

    La poussée d’Archimède s’exerçant sur un corps immergé (ou partiellement immergé) dans un liquide est égale au poids du volume du liquide déplacé

    .

    L’eau salée étant plus dense que l’eau douce, le poids du liquide déplacé est plus important dans le cas de l’eau salée que dans le cas de l’eau non salée.

     

    La poussée d’Archimède s’exerçant sur l’oeuf est donc plus importante lorsque celui-ci est plongé dans l’eau salée.

     

     

    Pour terminer la leçon, nous avons lu un petit documentaire sur Archimède .

    Vous le trouverez au format PDF : ICI

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique