• Les 6 aveugles et l'éléphant

    Connaissez vous la fable (certains disent métaphore ou encore parabole) des 6 aveugles et de l'éléphant ?

    Elle est parfaite pour entamer une discussion "philosophique" avec les enfants :

     

    Il était une fois six aveugles, instruits et curieux. Ils désiraient, pour la première fois, rencontrer un éléphant afin de compléter leur savoir…

    Le premier s’approcha de l’éléphant et, alors qu’il glissait contre son flanc vaste et robuste, il s’exclama: «Dieu me bénisse, un éléphant est comme un mur!».

    Le deuxième, tâtant une défense s’écria «Rond, lisse et pointu ! Selon moi, cet éléphant ressemble à une lance!»

    Le troisième se dirigea vers l’animal, prit la trompe dans ses mains et dit: «Pour moi, l’éléphant est comme un gros serpent».

    Le quatrième tendit une main impatiente, palpa le genou et fut convaincu qu’un éléphant ressemblait à un arbre.

    Le cinquième s’étant saisi par hasard de l’oreille, dit aux autres: «Même pour le plus aveugle des aveugles, cette merveille d’éléphant est semblable à un éventail!»

    Le sixième chercha à tâtons l’animal et, s’emparant de la queue qui balayait l’air, perçut quelque chose de familier: «Je vois, dit-il, l’éléphant est comme une corde!»

    Après leurs découvertes, les six aveugles se mirent à discuter et à débattre longuement et passionnément. Leurs opinions divergeaient et chacun insistait pour faire valoir sa conviction. Persuadés que leurs perceptions étaient l’entière réalité, chacun affirmait son point de vue avec ardeur.  

    Il semblait qu’ils n’arriveraient jamais à s’entendre, lorsqu’un sage qui passait par-là, fut surpris de cette véhémence et s’avança vers eux :

    « Qu’est-ce vous agite tant ? » dit-il.

    « Nous ne pouvons pas nous mettre d’accord pour dire à quoi ressemble l’éléphant ! »

    Et chacun d’eux lui dit ce qu’il pensait à ce sujet.

    Le sage, amusé, s’exclama : «Vous avez tous dit vrai !
    Si chacun de vous décrit l’éléphant si différemment, c’est parce que chacun a touché une partie de l’animal seulement. Et ces parties sont très différentes. L’éléphant a réellement les traits que vous avez tous décrits individuellement selon votre expérience. Et pourtant, aucun d’entre vous ne possède la vérité totale sur cet animal puisque vous n’en avez saisi qu’une partie.
    Chacun de vous détient une part de la vérité.”

    “Ohhhhhh ! “, s’exclamèrent les aveugles, heureux que chacune de leur réalité soit prise en compte et comprenant maintenant qu’ils parviendraient à une plus juste réalité de l’éléphant en mettant en commun leurs différents points de vue. 

    Ils discutèrent ensemble, curieux de chaque point de vue, afin de découvrir la réalité de cet animal, jusqu’alors inconnu.

     

    L'histoire est issu du jaïnisme, une religion indienne, et nous enseigne à être tolérant envers les autres concernant leurs points de  vue.En effet, chacun construit sa réalité selon ce qu’il perçoit, en pensant que sa réalité est LA réalité. Nous tendons à identifier notre point de vue, partiel et limité, à une réalité globale. Or la mise en commun de différents points de vue nous permet d’atteindre une plus grande objectivité et d’accéder à une vision globale plus complète et plus vraie.

     

     

    Bon week-end.

     

     

     


    1 commentaire
  • Depuis 2005 l’association Sakado, en partenariat avec d’autres associations locales collecte à l’approche des fêtes, des sacs à dos garnis d’objets de première nécessité, de confort, voir de réconfort…

    Il n'y a pas d’argent en jeu. Ces sacs sont confectionnés par les donateurs et sont destinés aux sans-abri et aux citoyens précaires.

    Le petit quotidien propose cette année de participer en réalisant réaliser une carte de Noël qui sera glissée dans un sac à dos offert à une personne SDF au moment des fêtes de fin d'année :

     

    Voici les cartes d'Esteban et Marie :

    Opération sakado

    Ils ont écrit un petit mot de soutien dedans.

    Financièrement ce n’est pas possible pour nous d'offrir un sac à dos complet... une carte ce n'est pas grand chose mais je trouve ça important que les enfants sachent donner à ceux qui ont encore moins que nous.

    Je terminerais par cette citation que j'adore : "Ce n'est pas parce qu'on ne peut pas tout faire, qu'il ne faut rien faire"...

     

    A bientôt...

    Opération sakado


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique