• Les 4 accords toltèques expliqués aux enfants

    Les quatre accords Toltèques sont en quelque sorte un « code de conduite » qui permet d’appréhender le monde sereinement, et de façon plus saine.

    Ce sont des mantras pleins de bon sens, mais surtout d’une très grande puissance.

    Le livre "Les Accords Toltèques : une Chevalerie Relationnelle", nous fait découvrir les Accords Toltèques de Don Miguel Ruiz sous un jour nouveau en les comparants aux attributs du chevalier. Ils sont ainsi encore plus faciles à mettre en oeuvre au quotidien et à expliquer aux enfants.

    Mélissa Monnier s'en est inspiré et a réalisé un très beau film d'animation à destination des enfants de plus de 7 ans :

     

    A bientôt


    votre commentaire
  • Ptérophilie

    Esteban est ptérophile... autrement dit, il collectionne les plumes ^^.

    Merci à mamie qui ramène des plumes de ses visites (plages, parc animalier, etc...)

     

    Quelques une de ses plumes :

    Ptérophilie

    (ara hyacinthe - cygne - coq - ibis rouge - pintade - paon tacheté)

     

    Ptérophilie

    (mouette - canard - notre canard - pycargue - nandou - coq)

     

    Il en a perdu plusieurs parce qu'il attendait avant de les ranger, du coup on a simplifié le système : on a acheté une grande boite et il range ses plumes en vrac dedans.
    Lorsqu'il connait le nom de l'oiseau, il agrafe une étiquette sur la plume.

     

    Les sites intéressants :

    - http://plumnat.free.fr/index.html

    - http://www.federn.org/index_fr.html

    - https://www.lpo.fr/

     

     

    Ptérophilie

     


    2 commentaires
  • Il y a quelques semaines, Esteban, poussé par sa curiosité, a souhaité accompagner son papa aux entrainements de volley-ball, pour voir ce qu'il y faisait.

    Un soir, le groupe des enfants manquant de joueurs, l'entraineur a demande à Esteban si il voulait se joindre à eux, Esteban a accepté et participe depuis tout les mardis soirs aux entrainement avec les autres :

     

    Volley-ball

    Volley-ball

    Volley-ball

     

    Les bienfaits du volley-ball :

    - Sur le plan physique, il développe les capacités cardio-vasculaires et cardio-respiratoires, améliore la vitesse, la tonicité et sculpte harmonieusement le corps en faisant travailler à la fois les muscles des jambes, des fessiers, des bras et des abdominaux.

    - Au niveau psychomoteur, il améliore sensiblement la coordination, l’adresse ainsi que les réflexes de l’enfant.

    - Sur le plan mental, il fait énormément travailler la concentration et le sens de l’anticipation.

    - Enfin,  le volley a une activité “sociabilisante”,  car c'est un sport où la notion d’équipe est centrale, peut-être plus que dans n’importe quel autre sport collectif.

     

     

    Bonne journée

    Volley-ball


    votre commentaire
  • Après les mandalas que les enfants adorent, j'ai décidé de les initier aux

    Zentangle

     

    Alors un zentangle c'est quoi ???

     

    La méthode Zentangle est une façon de se relaxer en "gribouillant"... il suffit d’apprendre quelques formes et de laisser place à sa créativité.

    Le zentangle c'est une oeuvre composée de motifs abstraits, simples et répétitifs, regroupés dans des espaces délimités par un trait de crayon, appelé fil conducteur et qui divise le carré selon sa fantaisie.

    Cette discipline a été inventée par deux Américains, Maria Thomas et Rick Roberts  : un jour, Maria explique à Rick ce qu’elle ressentait lorsqu’elle gribouillait sur une feuille de papier des arabesques sans fin, elle lui a décrit ce sentiment de bien être et d’intemporalité, de liberté, et cette merveilleuse concentration qu’il en émanait lorsqu’elle s’adonnait à ce jeu en ne se souciant de rien d’autres.

    Rick lui répond «vous me décrivez la méditation !». Rick et Maria se demandèrent alors s’ils pouvaient créer un système simple pour que d’autres puissent profiter de cette expérience.

    Et c’est ainsi que commença le voyage vers cet art simple et élégant qu’ils nommèrent Zentangle.

     Les enfants s'installent, on met une petite musique de relaxation en fond et c'est partit...

    Nul besoin donc de savoir dessiner ou de se procurer du matériel coûteux pour faire son premier zentangle : 1/2 feuilleA4 de papier blanc, un feutre à pointe fine et un crayon de papier suffisent.

    Pour leur donner des idées je leur fournit également 2 feuilles de "tangles" :

    Zentangle

     

    Les enfants sont calmes et inspirés, enfin Théo et Marie en tout cas, il semble que l'effet zen du zentangle ne fonctionne pas sur Esteban qui peine à rester concentré.

    Après avoir tenu 45 mn, il range son dessin et va se défouler sarcastic

     

    Théo et Marie finiront tranquillement le leur :

    celui de Marie :

    Zentangle

     

    celui de Théo : 

    Zentangle

     

    Zentangle


    2 commentaires
  • Avoir un animal dans le quotidien de la famille permet souvent à l’enfant de se socialiser mais aussi de se responsabiliser.

    Jouer, confier ses secrets, observer, s’en occuper, toutes ces choses simples permettent à l’enfant de s’ouvrir vers l’extérieur.

    L’animal de compagnie ne juge pas, l’enfant peut donc lui raconter ses peurs, ses colères, ses envies. Par sa présence et parfois son attention, l’animal est présent pour l’enfant, il semble le comprendre et paraît l'écouter. Cela rassure l’enfant et peut le conforter dans son estime de soi. En effet, l’enfant se sent exister et être important pour « quelqu’un ». Ainsi, l’enfant peut entamer un processus d'intégration sociale, avec moins d’angoisse et d’appréhension.

    Tout jeune, l'enfant doit apprendre à se distancer de ses parents et à agir sans eux. L’animal et notamment un chien va favoriser cette prise d'indépendance. Le regard rassurant de son animal permet à l’enfant d’agir sans celui de ses parents. La compagnie de l’animal amène l’enfant à apprendre à gérer des interactions personnelles. Et c'est bien plus facile de le faire avec un animal avant de rencontrer d’autres enfants. La complicité qui en découle permet aussi à certains enfants de sortir de l'isolement.

    Nouer des relations avec autrui, c’est prendre en compte l’existence d’un autre que soi et c'est nécessairement comprendre ses différences et ses besoins. L'enfant commence ainsi avec l'animal : il prend conscience que celui-ci a besoin de moments pour manger, boire, se reposer, sortir. S'il ne respecte pas ces besoins, l'animal le fera comprendre à l'enfant.

    L’animal permet donc à l’enfant de se responsabiliser. Il est un grand sujet d’occupation, de conversation, un compagnon de jeu, un ami à qui il manifeste tendresse et attention. Pour les petits qui n’ont pas d’animaux c’est un grand désir ; et si l’enfant en a tant envie ce n’est pas un hasard, l’animal est bon pour l’enfant, fidèles l’un envers l’autre l’animal et l’enfant s’entendent à merveille.

    Non seulement l’animal et l’enfant s’attachent l’un à l’autre mais l’animal peut protéger l’enfant face au danger, aux étrangers,…

    De plus, l’animal joue un rôle majeur dans l'éveil, l’éducation et l’apprentissage du petit.

    Quelque soit l’animal, celui-ci encouragera l'expression d'un enfant qui aurait tendance à trop se réfugier dans le silence. Le petit garçon ou la petite fille apprend ainsi à mieux communiquer. D'abord avec son ami à quatre pattes, à plumes ou à poils ; puis avec les autres, petits et grands.

    Grâce à la présence de l’animal dans la famille, l’enfant apprend le respect en général, mais aussi le respect des animaux qui comme eux pleurent, souffrent, expriment ou non leur satisfaction…. L’enfant apprend la patience, les limites : lorsque, par exemple, il va trop loin avec le chien, l’animal sait se faire comprendre sans pour autant être agressif, comme si il comprenait que l’enfant est fragile, qu’il faut en prendre soin. Mais ce n'est pas tout, l’effet d’apaisement que l’animal a sur l’enfant est aussi très souvent constaté (et apprécié) par les parents : des pleurs de bébé qui cessent devant les poissons qui nagent tranquillement dans leur aquarium, ou quand le chien se blottit ou s'agite autour du petit.

     Dès que l’enfant grandit l’animal devient très vite un membre essentiel de la famille : il apprend rapidement à dire le mot chien ou chat, le bisou pour dire bonne nuit à l’animal devient un passage obligé avant le coucher, l’enfant observe, imite l’animal et apprend l’amitié, la complicité du chien qui joue avec lui.

    De nombreux psychologues reconnaissent les bienfaits et même parfois la nécessité d’un animal : quelqu’un à qui raconter ses histoires, un compagnon pour ne pas avoir peur d’être seul à la maison, autant de rôles que l’animal domestique remplit à merveille…

     

    Source : www.conseil-psy.fr

     

    A lire aussi :

    - http://www.terrafemina.com/vie-privee/famille/articles/4132-enfants-et-animaux-de-compagnie--amis-pour-la-vie.html

    - http://www.facco.fr/Bienfaits-de-l-animal-de-compagnie


     

     

    g5f94qd8

     

    Impossible pour moi d'imaginer une vie sans animaux, depuis toute petite, chiens, lapins, poissons, chats, hamsters, cochons d'inde, chêvre... ont toujours fait partie de mon quotidien.

    C'est donc tout naturellement qu'une fois adulte, j'ai eu des animaux de compagnie ! Ca me parait essentiel pour l'éducation et le bien-être des enfants.

     Je pense qu'une petite photo sera bien plus parlante... :

    mosaice3a48346eb27d1ddd485c23d2bfe0e33d9faf76c

     

     Bon dimanche à tous

     



    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique