• Notre contrôle a eu lieu hier :

    L'inspecteur d'académie et la conseillère pédagogique sont arrivés avec 15 mn d'avance et s'en sont excusés mais cela n'avait pas d'importance, nous étions prêts depuis 1h...

    L'inspecteur m'a informé que le contrôle allait se dérouler en 2 parties : un entretien avec moi et consultation des supports dans un premier temps suivi d'un entretien entre la conseillère pédagogique et les enfants.

     Ils m'ont demandés comment je m'organisais sur une journée et sur l'année puis ils ont consultés les supports et les excercices d'Esteban.

    Au fur et à mesure qu'ils tournaient les pages, l'un ou l'autre posait à Esteban une question de manière informelle. Il n'a pas souhaité répondre à la plupart d'entre elles par contre il a voulu montrer avec la planche de géométrie les formes qu'il connait.

     Ils ont un peu tiqués lorsque j'ai expliqué qu' Esteban ne souhaitait pas écrire en cursive et que j'allais donc lui proposer le script. L'inspecteur à commencé une phrase comme quoi les textes de loi imposait... je suppose qu'il voulait dire l'écrite cursive mais comme je le regardais bien fixement la fin de la phrase n'a pas franchit ses lêvres .

     La conseillère pédagogique m'a demandé si je faisait faire des problèmes à Esteban, je lui ai répondu que non, elle m'a alors demandé pourquoi et je lui ai dis qu'il était dans sa première année d'instruction obligatoire et que je ne pouvait pas tout lui faire faire la première année.

    Elle m'a alors répondu que plus tôt on commençait et mieux c'était... ce à quoi j'ai répondu qu'il avait jusque ses 16 ans pour voir les problèmes...

     

    Nous sommes ensuite passé à Théo.

    Même schéma : ils regardent tout les supports feuilles par feuilles, ils notent les titres de ce qu'on utilise : livres, CD-Roms, sites internet, kits pédagogique pour enseignant, etc...

     De temps en temps ils posent une question à Théo à l'oral, par exemple, en regardant son livret sur les dieux de la mythologie, l'inspecteur lui a demandé lequel était son préféré, ce à quoi il a répondu Poséidon... l'inspecteur à enchainé en demandant si il connaissait le nom romain de Poséidon et là encore Théo à répondu.

     Pour la production d'écrit, Théo à montré ses lapbooks.

    Je leur ai demandé si ils connaissaient et l'inspecteur m'a répondu qu'ils connaissaient depuis la veille (pour les avoirs vu avec Sandrine/etincelle )

    La conseillère à félicité Théo pour son écriture qu'elle à trouvée trés jolie, il était vraiment trés content.

     

    Ils ont posés quelques questions sur les activités extra-scolaire, je leur ai fournis la liste des sorties effectuées pendant l'année scolaire.

    L'inspecteur qui habite dans le département de la Meuse était trés content de voir que nous y avons fait plusieurs visites et m'a donné une liste de choses qui pourraient nous interesser.

     

    Nous sommes ensuite passé à la seconde partie du contrôle.

    L'inspecteur m'a donc demandé si j'étais d'accord pour un entretien entre la conseillère et les enfants.

    Je lui ai demandé ce qu'il entendait par "entretien", il m'a répondu que c'était des petits excercices en rapport avec ce qu'on a vu et en ma présence.

    Je lui ai donc dit que j'étais d'accord pour quelques PETITS exercices mais que ça allait mal se passer si ils me refaisaient le coup des 14 pages d'évaluation nationales (cf notre premier controle)...

     

    Je me suis ensuite tournée vers Théo pour lui dire qu'il avait le droit de refuser si il le souhaitait mais je savais qu'il accepterait puisqu'il m'en avait parlé avant leur arrivée. Je lui ai rappelé égalementr qu'il avait le droit de se tromper, de ne pas savoir et de dire stop dès qu'il le voudrait.

     

    La conseillère lui a fait lire un texte à voix haute et lui a ensuite posée 3 ou 4 questions.

    Elle a tournée la page et lui a fait un excercice où il fallait trouver le nom dans une phrase... après cet excercice, il dit que c'était long et qu'il voulait arrêter. Ils n'ont pas insistés.

     

    Esteban lui a refusé et là encore ils n'ont pas insistés.

     

    Le contrôle à donc duré 1h30.

     

    Mon ressenti : je les aient sentis mal à l'aise et j'avais vraiment l'impression qu'ils tournaient 7 fois leur langue dans leur bouche avant de parler.

    La conseillère à surtout noté ce qu'on a pas encore vu sur son bloc-note donc j'attend de voir si ça ressortira dans le rapport ou pas.

    Malgré la gentillesse et le respect dont ils ont fait preuve envers les enfants, j'ai quand même le sentiment que c'était plus simulé que sincère...

     

    Maintenant j'attend le rapport et j'aviserais en fonction...

     

    Les enfants sont officiellement en vacances jusque début aout

    Il me reste encore quelques articles à faire sur nos dernières sorties puis ensuite je mettrais le blog en pause pour prendre un peu de repos et de recul moi aussi...

     

     


    votre commentaire
  • JEP-LIEU33156-.jpg

     

    Le 20 juin, nous sommes allés passés la journée à la citadelle de Montmédy avec une future famille non-sco : Gladys et ses deux garçons qui ont l'age de Théo et d'Esteban !

    Les enfants se sont tout de suite bien entendus et nous avons passés une journée vraiment formidable.

    Au programme :

     

    - Exposition sur les chauve-souris

    mosaic0a395591bcf2bdc8ced5cf53813aac7a4ba2e569.jpg

    Composée de panneaux (1 côté en français et l'autre en anglais) et de photos accrochées aux murs, l'exposition n'a pas retenue longtemps l'attention des enfants...

    Ils s'attendaient à voir de vraies chauve-souris et du coup ils étaient un peu déçus.

     

     - Pique-nique :

    Imgp1794.jpg

     

    On a de la chance, vu le temps incertain, l'office du tourisme de la citadelle à gentiment mit à notre disposition une salle vide pour qu'on puisse pique-niquer sans risquer de se prendre une averse.

    Après le repas, les enfants vont se défouler dehors, ils courent, escaladent et cherche des passages secrets... :

    mosaicdbf601d6f3d51999a96758f422b1e39a4ca7d195.jpg

     

     

     - Visite du musée Jules Bastien-Lepage :

     Jules Bastien-Lepage était un peintre originaire de la Meuse.

    Il est né en 1848 à Damvillers, un petit bourg rural non loin de Montmédy.
    Il mourut précocement, en 1884, à Paris, il avait 36 ans.

     

    mosaic9b642867c22557dbbffff50548528989d68e894b.jpg

    Le musée :

    La première salle présente une frise chronologique qui permet de replacer les oeuvres de Jules Bastien-Lepage dans le contexte de sa vie.
    Des médaillons de ses proches illustrent son entourage et des bornes interactives à écran tactile vous font découvrir ses oeuvres de manière thématique.

    Une partie plus faiblement éclairée est réservée aux oeuvres fragiles, vous y découvrirez photos anciennes, eaux fortes et lettres manuscrites.

     La deuxième salle est consacrée exclusivement aux peintures.

    Le petit plus de ce musée : les oeuvres à toucher et à manipuler sous forme de puzzles par exemple... trés ludique : les enfants se sont vraiment éclatés.


     - Visite du musée de la fortification :

    mosaic75a80acb3fc091604f8455c8cd84b20f3b85f8d8.jpg

    Créé en 1988, le Musée de la fortification a pour vocation de faire connaître la richesse, la diversité et l’intérêt du patrimoine meusien dans le domaine de l’architecture militaire, et ce des origines à la fin du 18ème siècle.

    À travers un choix de pièces originales, une abondante iconographie, de nombreuses maquettes, des armes et des documents historiques, il met en parallèle les progrès dans le domaine de l'armement et leurs conséquences en matière de perfectionnement des dispositifs de protection.

     

     - Visite de la citadelle : 

     

     L'histoire de la citadelle :

    La citadelle de Montmédy est l'un des plus importants ouvrages du Nord-Est de la France, construite sous le règne de Charles Quint en 1545, elle est située sur un promontoire rocheux à plus de 100 mètres du niveau de la ville basse. Elle faisait à l'époque partie des Pays-Bas espagnols. En 1657, la citadelle est assiégée par les troupes de Louis XIV et devient française en 1659 (traité des pyrénées). Au XVIIème siècle, Vauban modifie les remparts, élève des casernes, creuse des fossés, ceinture la ville selon ses principes défensifs. Après 1870, Séré de Rivières aménagea des casemates en vue de démultiplier le nombre de militaires présent dans la citadelle.

     La citadelle, aujourd'hui :

    Malgré les deux guerres, la citadelle est bien conservée.
    Un circuit de promenade permet au visiteur d'admirer les panoramas offerts par ce point stratégique et de comprendre le travail de Charles Quint, Vauban et Séré de Rivières.

    mosaicb2c443c86b5b6ce29fb9ba039c2a7c4dd2bf3dbd.jpg

     

    mosaic29c91d84fa2dc4ced9052609934e9daa4cd50651.jpg

     

     

    Et pour terminer cette journée en beauté, nous avons RDV avec une conteuse professionnelle :

     

    mosaic7d02417dcb3c63dbdb7cd1d520e57c6d2e193431.jpg

    Nous avons eu droit à 4 contes, merveilleusement bien racontés.
    La conteuse fait participer les enfants et j'ai été agréablement surprise d'entendre Théo répondre aux questions d'une voix bien assurée.

    Il y a 1 an, il n'aurait jamais osé prendre la parole en public ...


     

     

     

    1uflw1oh

    En juillet et août, l'office du tourisme organise tout les samedi soir, une visite de la citadelle aux flambeaux avec un guide en costume d'époque.

    Les enfants ont trés envie d'y aller alors je pense qu'on va se laisser tenter ...

     

     


    2 commentaires
  • 1) Le 23 juin nous avons enfin reçu une réponse à notre lettre.

     L'inspecteur d'académie nous informe qu'il n'a pas été en mesure de nous répondre avant et que par conséquent il s'étonne que nous ayons décidés de ne pas nous rendre au controle initial alors que notre demande n'avait pas reçu son avis favorable !

     Si ce monsieur avait lu correctement notre courrier, il aurait vu que mon mari utilise notre véhicule... je n'allais quand même pas faire la route à pieds !

     

    Bref, il nous impose donc une seconde date et nous informe qu'en cas de refus, il fera un signalement au procureur de la République.

     Il nous recopie ensuite un passage de la circulaire, celui sur l'opposition au controles et les entraves manifestes, tout en prenant bien soin de ne pas dire qu'il s'agit de la circulaire puisque nous lui avons rappelé dans plusieurs courriers qu'elle ne nous concernait pas.

     Pour finir, il refuse bien évidement que le controle se fasse en présence de la famille Leboeuf, au motif qu'aucun texte de loi ne prévoit un telle possibilité.

     

     Notre controle aura donc lieu vendredi, le 29, à 14h.

    Pour le moment j'ai décidé de ne pas répondre à ce courrier et d'attendre de voir comment va se passer le contrôle.

     

    Mais bon dans tout les cas, je n'apprécie pas le ton employé par ce monsieur et sa lettre recevra une réponse...

    Je note cependant qu'encore une fois bien qu'il parle de texte de loi, il n'en cite aucun !

     

     2) J'ai également reçu la réponse à ma demande de copie de mon dossier : l'inspecteur d'académie m'informe donc que toutes les pièces en sa possession m'ont déjà été envoyée ???

    Je pense qu'il a du confondre ma lettre avec celle de la famille Leboeuf et je vais donc devoir refaire un courrier pour ça également

     

    L'incompétence du l'inspection académique des Ardennes commence sérieusement à me taper sur les nerfs .

     

     RDV la semaine prochaine pour le compte rendu du contrôle...


    votre commentaire
  • Mercredi nous avons été faire un tour au salon de l'éducation qui se tenait pas trés loin de chez nous.

    J'ai été assez déçue parce qu' on y trouve principalement des éditeurs de livres scolaire donc pas forcément interressant pour nous .

    En plus je n'apprécie pas de me faire sauter dessus dès que j'approche un stand, y'a pas de doute, ils sont là pour faire du chiffre...

    Je vous passe les yeux de merlans frit quand j' annonce que "non je ne suis pas enseignante" et que je précise que "mes enfants ne vont même pas à l'école" ... du coup ils ont l'air d'avoir du mal à comprendre ce que je viens faire là .

    Pas trés ouvert ces gens là, ce qui ne fait que renforcer mon envie d'y tenir un stand sur l'instruction En Famille l'année prochaine ... ça risque d'être marrant

     

    mosaic9f8d031d4ca627a5d9b9629a630ac6abbca16e34

     

    Bon il y a du positif quand même, les enfants ont retrouvés avec plaisir quelques membres de l'association Oméga Sciences qui tenait un stand avec 3 animations : un sur la vision en relief ; un sur la vis d'Archimède et un dernier sur la  force centrifuge.

    Nous avons acheté 2 jeux sur le stand de Didacto : une brainbox sur les animaux et un jeu de cartes "c'est pas sorcier" sur le corps humain.

    Un reflexe marrant de la vendeuse de Didacto qui m'entendant parler de l'IEF a tout de suite rajouté sur son stand les réglettes Cuisenaire .

    La déléguée Clayeux jeux  s'est montrée trés intéréssé par l'instruction en famille et nous en avons discuté pendant plus d' 1h. Sa fille rencontre des problèmes à l'école et elle pensait  avoir fait le tour des solutions possibles à son problème... apprendre que l'école n'était pas obligatoire lui a ouvert d'autres perspectives...

    Comme elle n'a pas d'animations prévues cet été, elle m'a gentiment proposé de me prêter les jeux qu'elle utilise en démonstration sur son stand (envion 200 jeux).

     

    A bientôt


    votre commentaire
  • 1) Le 04 juin, la famille Leboeuf et nous-même avons envoyés un courrier à l'inspection académique pour les prévenir que nous ne souhaitions pas nous déplacer dans leurs locaux.

     Nous avons demandés, vu la façon dont se sont déroulés nos précédents contrôles, à être reçus dans un lieu neutre (à savoir la mairie de mon village) et en présence de témoins.

     

    2) J'ai été contacté ce matin par une famille ayant passé son controle à 9h.

    Tout s'est bien passé : les familles ont été reçues individuellement par le nouvel Inspecteur de l'Education Nationale. Il a consulté les supports et à posé 2 ou 3 questions informelles aux enfants.

    Et c'est tout : pas d'évaluation, pas d'assistante sociale, etc... que de changements par rapports aux années précédentes !

     Nos courriers y sont-ils pour quelque chose ???


    3) Contacté par téléphone, l'Inspecteur de l'Education Nationale nous a apprit qu'il devait rencontrer cet après-midi, l'Inspecteur d'Académie pour "traiter" notre cas et voir les suites à donner à notre demande.

     

     

    A suivre donc...


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires